ACCUEIL > DÉCOUVRIR > Histoire du territoire

Histoire du territoire

Dessin 1604

Des Voconces à la peste noire...

 

Et l'histoire commence quand le glacier se retire, libère le pays qu'il a construit et livre des terres nouvelles que les hommes ont lentement asservies il y a quatre ou cinq millénaires. Ces premiers hommes ont laissé des traces: haches, outils, bijoux. Ils habitaient grottes et abris. C'étaient des Ligures, plus tard mêlés de Celtes et ils vont, quand tout s'ordonne, s'appeler Voconces et élever un oppidum.
 
 
Puis, Rome se dresse et Auguste asservit, vers 25 avant J.-C. toutes les peuplades des Alpes et inscrit leurs noms et sa victoire sur les trophées de Suse et de la Turbie.. L'ordre romain s'installe pour cinq siècles.. La cité des Voconces devient Segustero, reçoit un municipe, grandit et veille sur le défilé, sur la route du soleil et de l'Espagne qui a nom désormais Voie Domitienne.
 
 
En 476, l'Empire romain d'occident disparaît sous les coups des barbares et Segustero passe aux mains des conquérants qui se succèdent..
La ville, comme la Provence, subit tous les assauts. Lombards, Saxons, Alamans déferlent dans le chassé-croisé d'éphémères pouvoirs.
On ne saurait taire ici les Sarrasins qui n'ont jamais constitué un pouvoir et une occupation durable mais leurs razzias ont marqué la Provence jusqu'en 974 où Guillaume 1er les écrasant au Fraxinet, mérite de fonder le Comté de Provence.
 
 
-1054, Forcalquier érigé en Comté s'en détache à la faveur de successions. Sisteron doit à sa position d'être la place forte du nouvel état et bientôt sa frontière nord quand les comtés de Gap et d'Embrun passent par mariage aux dauphins de Viennois.
 
 
-1209, Forcalquier et Sisteron retournent à la Provence où règnent les Aragons. Sisteron est plus que jamais la Porte du Comté et, avec son puissant château, sa couverture face aux turbulents Dauphins.
 
 
-1238, Béatrix, fille du dernier comte aragonais Raymond Béranger V, reçoit la Provence en partage. Sisteron désormais va vivre au rythme de l'état provençal dont les souverains se tournent vers le royaume de Naples et de Sicile ou vers de plus illusoires possessions.
 
 
-1348, la peste noire décime l'Europe, frappe Sisteron qui perd les deux tiers de ses habitants.
 

Peinture de Martin

Le Comté de Provence et les guerres de religion

 
-1054, Forcalquier érigé en Comté s'en détache à la faveur de successions. Sisteron doit à sa position d'être la place forte du nouvel état et bientôt sa frontière nord quand les comtés de Gap et d'Embrun passent par mariage aux dauphins de Viennois.
 
 
-1209, Forcalquier et Sisteron retournent à la Provence où règnent les Aragons. Sisteron est plus que jamais la Porte du Comté et, avec son puissant château, sa couverture face aux turbulents Dauphins.
 
 
En 1350-1370, face aux incursions des bandes armées refluant de France à la faveur des trêves franco-anglaises, la ville ne cesse de renforcer ses défenses. Tours, portes, remparts nouveaux se dressent.
 
 
-1408, Louis Il visite sa " bien-aimée" cité.
 
 
-1445, la faubourg de la Baume est réuni à la ville. 
 
-1483, le rattachement de la Provence est consommé, non sans heurts. Pour autant, Sisteron ne perd rien de sa valeur militaire et continue sa garde sur la route passante qui véhicule soldats, gens et affaires.
 
 
-1516, François ler le 13 janvier, auréolé de la gloire de Marignan retrouve à Sisteron sa mère, son épouse, sa soeur. Trois jours de fête célèbrent retrouvailles et victoire..
 
 
-1562, les Guerres de Religion s'allument. Elles vont meurtrir la ville, enjeu des partis: protestants, catholiques, ligueurs, carcistes vont quarante années durant se la disputer. Deux sièges la ruinent. Églises, couvents, hors ou dans les murs, souffrent ou sont détruits, les faubourgs rasés, la Citadelle n'est pas épargnée. Henri IV
impose enfin la paix. La Citadelle est confortée, renouvelée, la ville relève ses ruines et un nouvel urbanisme est mis en place. C'est celui présent encore, qui a façonné la vieille ville.
 
 
-1631, la peste frappe la Haute-Provence. Sisteron est touché par le" mal qui répand la terreur ". De cette époque datent les chapelles et les tableaux, fruits des veux de tous, dédiés ici et là à Saint-Roch.
 
 
-1638, le Prince Jean-Casimir Vasa est enfermé dans la Citadelle. Il montera sur le trône de Pologne en 1648.

La Porte du Dauphiné

La Révolution et les conflits mondiaux

 
Au XVIIème et XVIIIème siècles la cité est prospère, de nobles demeures s'élèvent sur les places et dans les rues où se nouent les affaires, entre les quartiers paysans,haut et bas, de la Coste et de Bourg Reynaud.
- 1789, la Révolution, l'évêché est supprimé, les couvents fermés. Les évènements, les changements de régime du XIXème siècle ne marquent pas sensiblement Sisteron. On y vit de son travail au sein d'une grande famille où chacun se connaît. Le phylloxéra en 1862 tue le vignoble sisteronais qui ne sera pas replanté et par-là condamne le paysan citadin qu'a peint Paul Arène.
 
 
-1868, le chemin de fer arrive à Sisteron, maudit par les uns, espoir des autres.
 
 
-1914-1918, la Citadelle loin de toute opération militaire devient un camp de prisonniers allemands. On y enferme, entre autres en 1917, l'équipage du dirigeable tombé à Mison.
 
 
-1939-1945, la Citadelle est de nouveau une prison. En juillet 1944, au cours d'une opération hardie et bien conduite, la Résistance libère ses prisonniers. Le 15 août, puis le 17 août Sisteron subit un bombardement par l'aviation anglo-américaine qui détruisit une partie de la ville et fit plus de 300 victimes. Les troupes américaines de la 45ème Division, débarquées sur les côtes du Var, la libèrent le 22 août 1944.
 
 
Depuis, Sisteron a pansé ses blessures, relevé ses maisons, tracé un nouvel urbanisme. Les municipalités successives ont fait d'une ville meurtrie une cité prospère, fleurie, sereine, lumineuse, heureuse aujourd'hui de vous accueillir.

 

Plaquette complète sur Sisteron et le Pays sisteronais PDF 3.85Mo



FESTIVITÉS

Du


Au


 

 

Mentions légales    |    crédits photos    |    ©2017    |    Contact    |    Réalisation Galets Bleus Web   |